dimanche 7 avril 2013

Au bout de la fourche du diable



Dans la Gentiane jaune, c'est surtout sa racine qui est recherchée. Et bien, cette racine est à la hauteur de la vitalité de cette plante : charnue, elle peut atteindre 1,50 m et son poids varie de 500 g à 3 kg voire plus ! Aussi n'est pas "Gentianaire" (nom donné au récolteur de Gentiane) qui veut ! Pour arriver à extraire cette racine, les anciens pics, difficiles à manier, ont fait place à la "fourche du diable". Cet outil ressemble à une fourche à deux dents munie d'un repose-pied qui permet de l'enfoncer dans la terre, puis de faire levier grâce à son long manche.



Si vous voulez assister à l'arrachage de la Gentiane, pourquoi ne pas vous rendre dans le Cantal, à Riom-ès-Montagnes, où sont organisées des sorties découvertes. On vous apprendra à ne pas confondre la Gentiane jaune avec le Verâtre (toxique) qui présente des similitudes au niveau de l'allure générale (par contre ses feuilles sont disposées de façon alterne le long de la tige et ses fleurs blanches ou verdâtres sont réunies en long panicule). Vous pourrez faire un tour à l'espace Avèze pour une découverte de la fabrication de la liqueur éponyme, visite couronnée par une dégustation. Vous pourrez également faire la fête en compagnie des membres de la Confrérie des "Gençanaïres" tout de jaune et vert vêtus. Et pour visiter le pays alentour, pourquoi ne pas vous offrir un petit voyage dans le train touristique le "Gentiane express".

Pendant que vous êtes dans ce beau pays d'Auvergne, arrêtez-vous chez l'un ou l'autre des grands chefs de cette région., vous avez le choix sur le site suivant Les toques d'Auvergne


J'en ai extrait la recette suivante "Eruption mousseuse sur le parfait glacé à la Gentiane " proposé par Jean-Michel Gouzon de Salers. Les proportions sont pour 4 personnes. Pour le parfait glacé, vous ferez cuire 75 g de sucre au petit boulé (117°C) puis vous mélangerez avec 1 jaune d'oeuf jusqu'à complet refroidissement.  Vous ajouterez 125 cl de crème liquide et 5 cl de liqueur de Gentiane (Salers bien sûr !). Passez en sorbetière. Pour le biscuit à la noisette, vous mélangerez 60 g de beurre, 30 g de poudre de noisette, 30 g de sucre glace, 60 g de farine, 20 g de poudre d'amande pour obtenir une sorte de pâte brisée. Laissez reposer au réfrigérateur puis abaissez la pâte et découpez des ronds de la taille souhaitée. Cuisez à 150°C. Montez la crème fouettée. Disposez en "volcan" sur les assiettes.

Allez, en l'honneur de tous les Auvergnats d'un peu partout, je termine mon article sur la Gentiane par un extrait de la chanson "les fiancés d'Auvergne" que vous pouvez écouter sur le lien suivant : André Verchuren (et vive l'accordéon !)


"J'ai quitté mon cher pays
Mais j'ai laissé mon coeur
Dans mon Auvergne jolie
Parmi les bois, les monts, les vallées et les fleurs."



Pour la suite de mon dictionnaire Z'Amoureux des plantes, j'aimerai vous narrer une plante biblique, avec "H" comme l'Hysope.

Merci de votre visite et à bientôt !

Philomènement vôtre.


2 commentaires:

  1. La recette a l'air fameuse mais quand même pleine de gluten... Snif snif...

    RépondreSupprimer